mercredi 21 décembre 2005

Peck/Tohu-Bohu (Montpellier)

Ce que j'ai toujours adoré chez Yann, c'est sa liberté de ton dans des chroniques parfois assassines, sa capacité à sortir des sentiers battus pour nous faire découvrir des oeuvres méconnues ou souvent ignorées. Seuls les grands journalistes ont cette capacité à défendre ou à détruire avec autant de rigueur et honnêteté. Dans une époque trouble et dévoyée, Yann restait parmi les incorruptibles et, pour cela, il mérite tout notre respect et notre admiration.
 
Peck
Tohu-Bohu (Montpellier)

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Great site lots of usefull infomation here.
»

Anonyme a dit…

Great site lots of usefull infomation here.
»

Anonyme a dit…

I find some information here.